« L’avenir appartient aux bateaux qui volent »

Installé à Lorient (Morbihan), SEAir s’inscrit par son expertise comme un acteur-clé du nautisme pour faire voler demain les bateaux d'aujourd'hui grâce au foil. Si le concept du foil est reconnu comme centenaire, sa réelle utilisation se démocratise dans la voile ces dernières années. Chez SEAir, par le niveau de maturité de nos innovations, synonyme de forts potentiels, on est convaincu que le foil est la révolution nautique des prochaines années.

Nos concepts innovants sont mis au point sur des démonstrateurs grandeur nature. Notre démarche R&D très poussée et scientifique, est ainsi associée à une part de rêve grâce à ces magnifiques images de bateaux volants. Le savoir-faire de SEAir a été plusieurs fois primé par le « Trophée Innovation » de la CCI du Morbihan en 2015, le prix spécial « Haute Technologie » 2016 de la Fédération des industries nautiques (FIN) et a obtenu le label « Green Tech Startup » du Ministère de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer.

Des matériaux adaptés

Le foil est l’équipement « révolutionnaire » du nautisme pour les décennies à venir. En le considérant comme tel, SEAir réadapte des outils et fait évoluer l’usage des matériaux afin que le foil soit encore plus performant et moins fragile. La grande diversité des matériaux permet déjà de répondre à de nombreuses contraintes et l’avènement de procédés industriels innovants ouvre de nouvelles perspectives.

Des systèmes multidirectionnels

Un réglage de foil doit être multidirectionnel pour répondre à un maximum de conditions de navigation. L’interaction entre l’homme et le foil passe donc par un système de commandes permettant d’actionner efficacement et simplement ces appendices. Le principal système développé actuellement par SEAir est un boitier de commande pour toute forme de foil qui permet une mobilité sur quatre axes : vertical haut/bas, longitudinal avant/arrière, rotation gauche/droite, pendule extérieur/intérieur.

L'électronique et l'énergie

On ne peut parler de nouveaux équipements à la pointe de la technologie - et envisager le « vol » en bateau de façon sereine - sans intégrer d’électronique. Pour optimiser et sécuriser l’usage des foils, la mesure des positions des équipements est indispensable, pour ensuite les asservir. Du simple capteur à la centrale inertielle, en passant par des actionneurs d’asservissements, SEAir interconnecte les équipements. De là, de nécessaires besoins de produire et stocker l’énergie en découlent. SEAir confie cela à des partenaires.

L'instrumentation, la mesure et la modélisation

Pour limiter les approximations, et afin de fabriquer de façon optimale les appendices de demain, SEAir travaille sur les cas de chargement ou les données d’attitudes de plateforme en vol. Que les mesures concernent des efforts sur le foil, la structure du bateau ou le gréement, SEAir maîtrise la mise en œuvre de la fibre optique ou la pose de jauge de déformation. Mais c’est surtout dans l’analyse de ces données - en temps réels ou non – que notre expertise prend tout son sens. La modélisation du « vol » des bateaux à foils en sera bientôt l’aboutissement.

L'impression 3D

Par son expertise, SEAir baisse le coût de certaines pièces, qu’elles soient d’une géométrie complexe, ou fabriquées en petite série. Nous mixons des matériaux ou transformons en une seule pièce un assemblage de plusieurs éléments, en améliorant leurs propriétés mécaniques. Avec SEAir, gagnez du temps et de l’argent, en prototypant plus rapidement ! Des applications ? Pièces de tests ou servant de prototypes, systèmes de commande de foils, accastillages (taquets, corps de poulies, etc.), outillage (cales, supports, boîtes de forme complexes), supports d’instrumentation ou de mesure, moules complexes de petites pièces, maquettes, etc.


La Recherche & le Développement


Cette définition de la R&D, « Somme de travaux de création entrepris systématiquement en vue d’accroître la somme des connaissances », résume parfaitement l’ADN de SEAir.

Ce n’est pas simple de sortir de sa zone de confort. (Re)faire comme le voisin est tellement plus aisé. Dans son fonctionnement, SEAir insuffle un état d’esprit adapté, favorise l’émulation collective, donne à ses collaborateurs les moyens et la liberté de penser différemment. Le partage et le travail collaboratifs au sein de SEAir nourrissent ainsi la curiosité et l’imaginaire, indispensables à l’innovation.

SEAir explore des voies encore délaissées dans le nautisme alors qu’elles sont exploitées ailleurs. L’objectif est de rentrer ainsi dans une nouvelle ère industrielle, tant sur les systèmes, les matériaux que les process.

SEAir travaille en prototypage rapide par impression 3D, instrumente les foils, en mesure les efforts, le tout pour mettre au point des systèmes protégés par des brevets.

Il n’y a pas de R&D ou d’innovations sans collaborations. SEAir est ainsi associé avec de grands laboratoires de recherche comme l’Institut de recherche de l’École navale (IRENAV) ou l’université de Bretagne Sud. Des thèses et des brevets SEAir ont déjà vu le jour.

Ils soutiennent et aident SEAir

 

Le projet SEAir est accompagné par le Ministère de l'Environnement, de l'Energie et de la Mer, au travers de son programme « Incubateur Green Tech verte »

Société Rennaise, innovante et leader mondial dans son domaine, KALA sait prendre des risques pour écrire l’histoire de demain. Merci à KALA qui soutient le démonstrateur Mini 747 SEAir à ce titre.

Ils équipent SEAir

 

Catherine Maunoury
Marraine de SEAir

Née en 1954, plus jeune pilote brevetée à 17 ans, Catherine Maunoury est une aviatrice accomplie, une des meilleures femmes pilotes mondiales. Sa passion la mène au plus haut niveau de la compétition : elle devient championne du monde de voltige en 1988 et en 2000, et sera dix fois championne de France. Membre de l’Académie nationale de l’Air et de l’Espace, Catherine Maunoury est aujourd’hui directrice du Musée de l’Air et de l’Espace du Bourget, et présidente de l’Aéro-Club de France. Elle est titulaire de la médaille de l’Aéronautique, commandeur de l’Ordre national du Mérite, officier de la Légion d’honneur et chevalier des Arts et Lettres. Depuis avril 2016, son avion Extra 300 porte les couleurs de SEAir.

Ils accompagnent et travaillent avec SEAir