SEAir s’associe à Sillinger et rejoint l’univers militaire et professionnel

C’est en mars dernier que SEAir, le concepteur de bateaux volants, s’est vu remettre un nouveau prix – le 7e en seulement 2 ans – , celui du prestigieux concours SOFLAB « Le Cercle de l’Arbalète » de l’Armée Française pour les Forces Spéciales.
Un prix de l’innovation convoités par 250 startups. Depuis s’en est suivie une série d’essais pour faire découvrir à la Marine Nationale et aux Forces Spéciales les avantages d’une navigation avec foils rétractables et asservis.

Pour ces hommes et ces femmes qui assurent notre sécurité, rien ne doit être laissé au hasard, la fiabilité d’un matériel à la pointe de la technologie est primordiale. Un seuil d’exigence qui n’a pas effrayé SEAir, bien au contraire. La seule entreprise au monde sachant faire voler les semi-rigides aime particulièrement ce type de challenge. Depuis sa mise à l’eau  il y a plus d’un an, le Flying RIB n’a plus à prouver ses avantages en matière de navigation. Aujourd’hui Sillinger et sa clientèle le plébiscitent pour sa simplicité de pilotage, son confort, sa discrétion (sillage et bruit du moteur réduits), sa rapidité (vitesse de pointe à 46kts), son autonomie (rayon d’action augmenté grâce à une économie de carburant de 30%).

Acteur majeur auprès des forces d’intervention et de sécurité sur toutes les mers du globe, Sillinger est leader depuis plus de 55 ans dans la fourniture de bateaux pliables et semi-rigides, il se dote aujourd’hui, grâce à SEAir, du plus grand semi-rigide volant jamais réalisé : le AirShark 765.

« L’exigence des professionnels du transport, ainsi que des militaires ne peut ignorer l’évolution qui amène à naviguer vite et mieux. Même si la mer reste rude, nos systèmes améliorent nettement les conditions de navigations et d’exploitations. SEAir, désormais reconnue par plusieurs grandes marques du nautisme, est fière et ravie que Sillinger, entreprise Française réputée et appréciée de la Grande Muette, ait très vite entamé la démarche de vouloir faire « voler » un bateau militaire. Nos premières navigations début octobre sont déjà prometteuses. Le travail sera encore long, mais nous devrions écrire ensemble, SEAir et Sillinger, de belles pages du livre de la « Révolution nautique des décennies à venir! «  » – Richard Forest, fondateur de SEAir.

« Plus loin, plus haut, plus fort : sont depuis 55 ans les exigences partagées par Sillinger et les utilisateurs de ses produits. Aujourd’hui nous développons avec SEAir le premier semi-rigide volant destiné aux militaires et professionnels, afin d’offrir une solution efficace pour augmenter la performance opérationnelle des personnels embarqués. La fonction vol permet de supprimer les chocs des vagues, de stabiliser totalement la gite et le roulis, de réduire la consommation de carburant… tout en conservant les atouts du RIB. Nous sommes à l’aube d’une grande transition ! » – Martin Serrault, Directeur général délégué Sillinger.

Une technologie révolutionnaire au service des forces armées et des professionnels (gendarmerie, police, douane, affaires maritimes, secours, pompiers…) qui se réjouissent déjà de pouvoir optimiser leur performance sur le terrain.

Quel meilleur théâtre que le salon Euronaval, qui célèbre cette année 50 ans d’innovation navale, aurait permis de mettre en lumière cette nouvelle collaboration. Le bateau Sillinger AirShark 765 by SEAir sera visible du 23 au 26 octobre à Paris-Le Bourget, stand Sillinger N°2B H42.

L’équipe SEAir sera également présente sur deux autres stands : C-041 de Bretagne Pôle Naval et celui des Startups. SEAir animera notamment une conférence sur les bateaux volants et leurs bienfaits.

La PME lorientaise a le vent en poupe, elle sera aussi présente le 4 novembre à Saint-Malo et fera du Flying RIB, le premier semi-rigide volant à suivre un départ de course (ndlr : la Route du Rhum – Destination Guadeloupe). Une belle actualité pour l’entreprise qui entend bien se positionner comme l’équipementier de la fonction « vol » des bateaux en France et à l’international !

22 octobre 2018