SEAir Levée de fond

SEAir amorce son décollage…

Neuf mois d’existence à peine… et SEAir décolle ! À mi-chemin de notre levée de fonds, 350 KE sont déjà réunis sans compter un groupe de Business Angel devant bientôt nous annoncer le montant investi. Et nous attendons encore deux autres réponses de fonds d’investissements.
Nous devrions donc dépasser les 500 KE visés : autant dire que cette levée de fonds est un succès. De quoi accélérer nos développements encore plus vite que prévu, avant le prochain tour de table déjà programmé sous dix-huit mois. La R&D est au centre de notre stratégie. Deux brevets sont déjà déposés ; un troisième est en cours. Deux projets SEAir sont labellisés auprès du pôle de compétitivité EMC2, tandis que notre collaboration avec les laboratoires de recherches comme l’IRENAV et l’UBS se renforce. Une ingénieure Sup’Aéro a d’ailleurs débuté sa thèse pour travailler sur les écoulements des fluides sur les foils.

Mais le plus beau reste à venir avec une première mondiale qui se prépare, plutôt discrètement pour l’instant. SEAir devrait en effet faire voler durablement au grand large son premier démonstrateur, sur la base d’un MINI 6.5. Il va nous permettre de prouver que le foil peut être exploité bien plus qu’il ne l’est aujourd’hui, si on s’affranchit de certaines contraintes…

Utiliser un démonstrateur pour des mises au point et tenter de battre des records… cela ne vous dit rien ? L’avion solaire Solar Impulse en est un magnifique exemple.

Le démonstrateur SEAir sera évidemment bien plus modeste que l’avion magique de Bertrand Picard et André Borschberg. Mais le business model économique sera le même : proposer notre démonstrateur comme support de communication à des partenaires financiers et/ou technologiques souhaitant associer leur marque à l’image de l’innovation, de la prise de risque, de la préparation des marchés de demain, etc. La couverture médiatique sera, nous l’espérons, à la hauteur des images fortes que nous devrions pouvoir proposer. L’Hydroptère nous a montré la voie il y a 30 ans et s’est arrêté en 2016. SEAir prend le relais la même année et sur la même thématique ; joli clin d’œil ! Nous ferons tout pour être à sa hauteur.

2016 aura donc été l’année du tour de table financier ; 2017 sera celle du tour de table des partenaires. Nous devrions annoncer d’ici quelques semaines, le premier partenaire du projet MINI 6.5… Une belle PME française, leader mondial dans son domaine, qui a voulu communiquer différemment pour se démarquer.

Un modèle d’entreprise se finançant de façon mixte, avec des investisseurs et des sponsors… Cela surprend en France, mais moins au-delà de nos frontières. Notre pays a encore beaucoup à innover dans son modèle de financement des startups !

En attendant, un grand merci à nos investisseurs privés. Les mêmes remerciements chaleureux à Catherine Maunoury, notre marraine de prestige – double championne du monde de voltige –, et à Aymeric et Laurent qui se reconnaîtront. Merci également à toute l’équipe SEAir qui se mobilise dans cette passionnante aventure ! Et merci enfin à tous ceux qui nous suivent, sur nos médias sociaux ou ailleurs, et à qui nous allons bientôt offrir de belles images d’un bateau volant…

Richard Forest
Lorient, le 20 novembre 2016.

20 novembre 2016